avatar
Vagabond(e)
Vagabond(e)
Profil
Messages : 30
Date d'inscription : 16/06/2018
Pseudo : Fell - Miro - Upsi
Comètes : 230
Nom d'Etoile : Mauvais Augure
Sexe : Mâle
Âge : 25 Lunes
Bénédiction divine : Aodhagan
Meute : Aucune
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mer 20 Juin - 15:01

DAY 0

Avant son arrivé sur Alcyone



Samaël, de son premier nom Croc Noir, est né un matin de printemps sous une température qui avoisinait les 20°c. Il y avait, entre les végétaux désordonnés, une louve brune qui se présentait comme étant sa mère et un petit loup noir qui semblait être son frère. Sûrement le fruit de la saison précédente, celui-ci ne paraissait pas bien vieux. Ce jour-là, il n’y avait pas de père. Pas plus que le lendemain d’ailleurs ou les jours suivants. A sa naissance vint aussi un vieux loup qui s’avérait être son grand père. La louve s’occupait de ses louveteaux avec dignité, elle leur donnait suffisamment de nourriture pour qu’ils ne manquent de rien, pour ce qui était de l’amour, elle en offrait modérément. Elle n’était pas très expressive, la matriarche. Toujours était-il que les deux frères s’entendaient parfaitement, toujours prêts à faire mille et une sottises. Les punitions, chez eux, allaient par paire. La vie du clan était rythmée par les cris demandeurs des louveteaux, le groupe subissait là un vrai baby-boom. C’était ainsi que Samaël et son frère s’étaient fait quelques camarades avec qui ils passaient la plupart de leur temps. Entre batailles et poursuites, les jeunes s’éveillaient l’esprit petit à petit jusqu’à affirmer leur propre personnalité. Fini la cohésion et l’esprit de groupe, place au leadership de certain au détriment du déclin des autres. C’est vrai qu’ils l’ont souvent trouvé étrange, le petit noir, avec sa taille de grand bonhomme et ses pensées déjà bien tordues. Mais encore s’il n’y avait eu que ça … Un jour de grand froid, où tous se blottissaient les uns contre les autres, Samaël s’était allongé à côté d’un de ses amis masculins : Utopie du Zenith. C’est alors que quelques mots s’étaient échangés. Le noir avait fait l’erreur de dévoiler son homosexualité. Ce fut le début d’une période délicate pour notre jeune loup accablé par les moqueries de ses congénères et le dégoût des plus vieux. Fatigué, Samaël s’était créé une carapace qui semblait étanche aux critiques. Plus le temps passait, plus le regard du loup devenait obscur. Il devenait agressif et colérique, susceptible et rancunier, quoi de plus normal pour un loup blessé.

« Avec le temps, les critiques s’estompent, les défauts s’oublient. »

Il avait suffi qu’il entreprenne quelques histoires, qu’il collectionne plusieurs conquêtes, pour que son homosexualité soit oubliée. Sa méchanceté autrefois carapace était devenue une partie de lui, froid et nonchalant il était apprécié par la gente féminine qui le trouvait particulièrement mystérieux. Elles voyaient en lui le bad-boy dont elles rêvaient. Tout allait bien dans le meilleur des mondes au détail près que lui ne rêvait pas d’elles. Obligé d’entretenir des relations qui ne l’intéressaient guère, le mâle était rongé par la frustration et le désir d’un autre. C’est alors que plusieurs fois il s’était caché, en compagnie d’Utopie. Le petit mâle gris qu’était Utopie n’avait lui jamais dévoilé son attirance pour la gente masculine et personne ne s’en était jamais douté, il en était même à se demander s’il était vraiment homosexuel ou s’il était simplement amoureux de Samaël.

« Alors prouve le nous, si de lui tu te fous. »

Après quelques lunes de relations, le secret avait éclaté. A trop vouloir jouer avec le feu, les deux loups s’étaient brûlés. Trop fier pour admettre, le grand loup noir niait en bloc jusqu’à ne plus signer présence aux rendez-vous amoureux que lui proposaient son camarade. Samaël s’éloignait de lui et tissait un lien amical, certes superficiel mais plus viril, avec d’autres mâles de son clan. Ses amis étaient au nombre de 3, avide de considération et aux sombres ambitions, ils formaient à eux 4 un quatuor de chasse parfait. Utopie, lui, ne comprenait pas, il pensait leur amour plus fort que leur image, il avait tort.  C’était d’ailleurs pour engager une discussion importante qu’il était parti, ce soir-là, rejoindre le quatuor lors de leur habituelle chasse nocturne. Le petit mâle gris s’était retrouvé entre deux grands loups bruns, c’était les deux amis de Samaël, les plus vils de tous. Ils le regardaient un sourire au coin « Alors mauviette, on s’est perdu ? » « C’est Samaël que tu cherches, cabot ? » « ahahah, il devrait savoir l’imbécile, que Samaël n’en a rien à foutre »  « Laisse tomber, il ne vaut rien le morveux ». Les mâles le bousculèrent, l’un après l’autre, ils l’épuisaient comme le ferait le chat avec la souris. C’est alors que Samaël était revenu, accompagné du grand mâle blanc. On entendait leurs voix graves résonner dans toute la forêt. D’humeur joyeuse, leur chasse avait dû être fructueuse. La satisfaction qui se dessinait sur le visage du loup noir dû bientôt laisser la place à une émotion beaucoup moins joviale. Les traits tirés, Samaël avait senti l’odeur d’Utopie, c’était lui qu’il voyait au loin, tourmenté par ses camarades. Il s’approcha. « Bah alors Samaël, tu m’as l’air tendu ? » « Ne nous dit pas que tout ça est vrai, ne nous dit pas que le grand loup noir est bel et bien gay ! » Les acolytes riaient, à l’unisson. Crispé, le mâle n’arrivait pas à masquer sa crainte, il laissa échapper un grognement, lui qui d’habitude n’accordait aucune importance au malheur des autres. Un des deux mâles bruns se jeta sur le petit mâle gris et lui infligea une entaille sur le flanc. L’autre regarda Samaël et lança « Alors prouve-le nous, si de lui tu te fous ». Le second mâle se rua sur le pauvre intru. Sans aucune chance, les muscles bandés et les yeux plissés, le gris subissait. Samaël, bien qu’ayant les crocs sortis, ne bougeait pas. Il était le spectateur muet d’un bien triste spectacle. Utopie n’aurait jamais dû, rejoindre Samaël ce soir-là, car de ses blessures le lendemain il mourra. Quant au grand noir, imaginez-vous dans quel état mental vous pouvez vous retrouver après une telle scène de cruauté envers une personne aimée. Le mâle était devenu une imposante masse d’ébène folle de vengeance et ivre de colère. Plusieurs meurtres avaient suivi celui d’Utopie. La légende raconte que ce serait Samaël, accompagné du grand mâle blanc. Les témoins parlent d’un « éclair venu des ténèbres » ou alors « d’un flash lumineux accompagné des enfers ». Ce qui était certain, c’était que Samaël ne se battait plus pour satisfaire son égo, il se battait pour calmer sa folie. Il l’alimentait, de plus en plus, de jours en jours, il résistait pour ne pas être réduit au K.O.



Spoiler:
Physique :
- Grand
- Lourd/Epais
- Noir
- Yeux rouges
- 1 longue cicatrice sur le flanc
- 1 oreille cassée
avatar
Vagabond(e)
Vagabond(e)
Profil
Messages : 30
Date d'inscription : 16/06/2018
Pseudo : Fell - Miro - Upsi
Comètes : 230
Nom d'Etoile : Mauvais Augure
Sexe : Mâle
Âge : 25 Lunes
Bénédiction divine : Aodhagan
Meute : Aucune
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mer 20 Juin - 15:10
DAY 1

Premier jour sur Alcyone




Spoiler:
Physique :
- Grand
- Lourd/Epais
- Noir
- Yeux rouges
- 1 longue cicatrice sur le flanc
- 1 oreille cassée
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum